Grands (?) personnages et petites phrases

 

9782812309427-G.jpgDans le cadre de mes chroniques sur « Fréquence Terre », voici une série consacrée à des citations historiques puisées dans le beau livre

« Le Petit livre des citations historiques » de Dominique Foufelle paru aux Éditions « Le Chêne » et magnifiquement illustré de chromos d’antan. Voici l’histoire résumée de certaines de ces citations célèbres :

 

 

 

. « Malheur aux vaincus ! » clama, en 320 av.J.-C., Brennus, originaire de la région de Sens à la conquête de Rome. Un adversaire négocia et lui proposa de se retirer contre une somme d’or, Brennus alourdissant le plateau de la balance de faux poids.

 

 

 

. « Eurêka ! », ce qui veut dire « J’ai trouvé », dit Archimède, quand le génial mathématicien et physicien, en 265 av. J.-C. découvrit la théorie reprise dans le célèbre théorème : « Tout corps plongé dans un fluide reçoit de la part de celui-ci une poussée verticale, dirigée de bas en haut, égale au poids du volume de fluide déplacé », ce que les potaches traduisirent par « Tout corps plongé dans l’eau en ressort mouillé ! ».

 

 

 

. « Le sort en est jeté ! » cria Jules César en 49 av. J.-C., quand il se mit à traverser le fleuve Rubicon séparant la Gaule qu’il envahissait de la République romaine dont il était la principale autorité.

 

Le même lança, en 47 av. J.-C., « Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu » lorsqu’il remporta la bataille de Zéla face au roi Pharnace II.

 

 

 

. « Maudits ! Maudits ! Tous maudits jusqu’à la treizième génération de vos races ! » prédit le dignitaire templier Jacques de Molay, le 18 mars 1314, lorsqu’il fut brûlé vif à Paris sur l’ordre du pape Clément V, du roi Philippe le Bel et autres félons. La malédiction fut radicale : le pape disparut le mois suivant, le souverain en novembre…

 

 

 

. « À cœur vaillant, rien d’impossible » était la devise de Jacques Cœur, riche marchand de Bourges au XVe siècle. Elle illustre son irrésistible ascension sociale.

 

 

 

« Par saint Georges ! Mes enfants, vous avez fait une jolie boucherie ! » s’exclama Charles le Téméraire en 1472, lorsqu’il vit que ses troupes massacrèrent de nombreux habitants du Pas-de-Calais qui tentaient de se  réfugier dans une église.

 

 

 

Et, ce fut avec fierté que l’empereur Charles Quint déclara que sur son empire, le soleil ne se couchait jamais, car il y faisait en permanence jour en quelque point.

 

 

 

. « L’argent est le nerf de la guerre » : cette citation est attribuée à Catherine de Médicis, qui en 1570, constata que les caisses du royaume sonnaient creux, alors que pour d’autres, cette citation serait celle du consul romain Cicéron ou, encore, appartenant à Rabelais dans son œuvre « Gargantua » : « Les nerfs des batailles sont les pécunes. »

 

 

 

. « Ralliez-vous à mon panache blanc ! » aurait lancé Henri IV en 1590. À vrai dire, il s’adressait à ses troupes lors de la Bataille d’Ivry : « Soldats ! si vous perdez vos guidons, regardez mon panache blanc, vous le trouverez toujours au chemin de l’honneur et de la gloire. »

 

 

 

Quant au « Je pense, donc je suis », il émana de René Descartes qui, en 1637, publia cette citation dans son célèbre « Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité à travers les sciences. »

 

 

 

Publicités