Au coeur de Molenbeek

Mol 11bis.jpgReportage à Molenbeek et salutations à Gandhi, chantre de la Paix, statufié au Parc Marie-José. Tout un symbole ! Depuis des décennies les politiques (tous partis confondus) évoquent la paupérisation de Molenbeek : voici ce que j’ai constaté en plein cœur de la commune ce samedi 28 novembre 2015…Mol 5.JPGMol 4.JPGMol 6.JPGMol 8.JPGMol 9.JPGMol 12.JPGMol 13.JPGMol 16.JPG

Mol 2.JPG

Publicités

L’empreinte de l’Histoire

racines et ailes.pngSplendide émission « Des Racines et des ailes » consacrée au « Pays Basque » (France 3) et l’occasion de revoir le mythique site de Roncevaux (https://www.youtube.com/watch?v=QXBIUSNpHtM&index=5&list=PLr6OfubI_SIKQ_ZQFIfbZbdxn3S1JFA1A ) qui m’est cher. DSC01176.JPGEn feuilletant mes archives, j’ai retrouvé cette photo, datant de 1989, lors de mon passage pour Compostelle et avoir relu mes impressions : « Ici, chaque pierre est marquée de l’empreinte de l’Histoire ». DSC01175.JPGIl me restait quelque 800 km à pérégriner… Cela fait plus de mille deux cents années que cet endroit fait partie du Patrimoine de l’Humanité. Le_copiste-enlumineur copie.jpgJ’en parle, bien sûr, dans mon futur roman « La Revanche du Manant ».

Guide et espoir

9782258117549.jpgQuand une « pointure » de l’édition (vingt-cinq années de carrière et, à la clef, le Grand Prix de Littérature policière, le Prix de la Maison de la Presse, sélectionné pour le « Femina » essai, publié aux Presses de la Cité, aux Éditions du Rocher, Michel Laffon, Casterman, Bayard Presse…), vous écrit : « Ce serait sympa de se retrouver dans une même maison d’édition… », je me mets à rêver de la publication de Le_copiste-enlumineur copie.jpgmon roman « La Revanche du Manant » aux Éditions Jourdan, pour lequel il fut mon « guide ». En attendant (et espérant), j’ai savouré son dernier roman :

http://www.frequenceterre.com/2015/11/22/je-meurs-de-ce-qui-vous-fait-vivre-de-paul-couturiau-les-presses-de-la-cite/

 

Delete

DSCF3809.JPGSur Facebook, j’ai « delete » plusieurs de mes récents « posts » : trop de commentaires violents, désobligeants, intolérants… À croire que la haine supplante de plus en plus la Raison. Je me recentre sur la Littérature, l’Environnement, la Culture, le Patrimoine, l’Humanisme… Belle journée à tous.

Prémonition

9782930359649_1_75.jpgIl y a dix ans, dans le cadre de mon ouvrage « Charleroi-Bagdad, vie et parcours d’une kamikaze belge – Muriel Degauque – » (Éditions Jourdan), j’avais suivi le long procès d’une filière accusée d’avoir « opéré » lors des attentats de la gare de Madrid (191 morts), à Casablanca (45 morts)…, révélant des messages codés, des recrutements et des planques en Belgique, des relais bien précis à l’étranger… , j’avais entendu un kamikaze en puissance, les propos de spécialistes (Cellule antiterrorisme, Sûreté, Service de Recherches…), des islamologues universitaires réputés (« Les sourates du Coran appelant à tuer, sont à prendre de manière symbolique, comme certains passages du même type dans la Bible  ») et enregistré cette prémonition « Il faudra travailler sur le long terme au niveau des causes du terrorisme… » et, je résume : « Évitons les amalgames, ne stigmatisons pas telle ou telle communauté… » Ce fut dit en 2005.

 

Sans haine mais avec dignité

56477b093570ca6ff8e2855d.jpgLaureline, adolescente, pleure son papa Milko (Photo DH), abattu au Bataclan à Paris. Elle est la fille de mon ancienne collègue Ingrid Otto, chroniqueuse judiciaire à Liège, aujourd’hui photographe. Au-delà de la confraternité et de la compassion, il me revient ces propos qu’Ingrid et moi entendions aux assises : « Je jure de parler sans haine… » C’est ce qu’Ingrid Otto fait avec dignité.

Tolérance et fanatismes

Émission spéciale « Attentats parisiens » : Du fanatisme sportif au fanatisme politico-religieux sur « Fréquence Terre »

 diables_heysel2.jpgEn ce vendredi 13 novembre 2015, au stade du Heysel à Bruxelles se déroulait un match de football amical entre la Belgique et l’Italie. Au-delà de toutes considérations religieuses, philosophiques, génératives et sportives, bien entendu, le match fut arrêté et tous les joueurs, arbitres, dirigeants, staffs, supporters belges et italiens… applaudirent à la 39e minute pour rendre hommage aux 39 morts et 454 blessés victimes du hooliganisme d’il y a trente ans. À l’époque, j’y étais déjà reporter et le souvenir de ce fléau du hooliganisme restera à tout jamais gravé dans ma mémoire. Alors que dans une véritable symbiose se déroulait cette « commémoration » à Bruxelles, au même instant, près du stade de France, puis dans les rues de la capitale française, des terroristes-kamikazes, autre genre de fléau du fanatisme, faisaient crépiter leurs kalachnikovs et sauter leurs bombes touchant des centaines de victimes innocentes.

Dans la salle de presse du stade du Heysel, Marc Wilmots, le sélectionneur belge, déclara aussitôt la rencontre terminée : «Je n’ai pas du tout envie de parler d’un match de football. Ce n’est rien à côté de ce qui se passe à Paris. J’ai une grosse pensée pour tous les Français, ça devient vraiment pénible…»

Ainsi, autant à Bruxelles en 1985, qu’à Paris en 2015, mais, aussi, en de nombreux autres endroits sur la planète, la vie libre est frappée de plein fouet, la tolérance et l’humanité bafouées.

Paris.pngSi Paris restera toujours la « Ville lumière », la tolérance restera éternellement le phare de l’humanité, malgré de très sombres périodes d’obscurantisme.

Petit à petit, le fléau du hooliganisme commença à être pris en considération par les autorités et les citoyens. Il fut, quand même, quelque peu éradiqué au fil du temps.

Tout en sachant que comparaison n’est pas raison, il reste à espérer un tel destin pour le fléau du fanatisme, dit « politico-religieux », selon des sources avisées, qui frappe à présent maintes régions du monde.

 

Photos L’Avenir et AFP. Dessin : « Peace for Paris »