Le jeune Marx

22657187_708627242660629_1338306724_n.jpgle_jeune_karl_marx.jpgle_jeune_karl_marx_photo_1_kris_dewitte.jpgIntense émotion avec ce film fabuleux « Le jeune Marx » et plein de souvenirs : condition ouvrière, militantisme pour un monde plus juste, et cette question récurrente « Comment un idéal peut-il être dévoyé à ce point, si ce n’est par des assoiffés de pouvoir et de gloriole, devenus dictateurs et véritables injures vivantes au prolétariat qu’ils prétend(ai)ent être les représentants ? »

 

Publicités

Émotion littéraire

9782258137486.jpg70.jpgÉmu et touché de plein fouet (mon passé ouvrier me revient de plus en plus à la mémoire…) par le roman de Gilles Laporte « Un parfum de fleur d’oranger » (Presses de la Cité) : « Quand un ouvrier fait d’une pierre brute une pierre cubique, quand il en polit les faces, quand il l’ajuste aux autres pièces, il œuvre pour l’éternité. Même si des fous de guerre la détruisent… »

 

Adieu Poep !

DSC01173.JPGDSC01174.JPGDSC01172.JPGAdieu « Poep » (Pierre Hanon) ! Je l’ai d’abord applaudi quand il jouait à Anderlecht (404 matches, 9 titres, 1 coupe) et avec les Diables Rouges (48 capes), avant de le côtoyer professionnellement quand il devint entraîneur des jeunes (Grün, Scifo, Demol…) et de partager un bout de tarte dans son salon… (photos Guy Ambert) Talentueux et profondément humain.

Le Che

DSC01154.JPGIl y a cinquante ans, le Che était exécuté. Deux ans plus tard, alors coopérant technique en Kabylie, je refaisais le monde, dans des réunions  informelles interminables,  en compagnie de l’un ou l’autre de ses compagnons de révolution cubaine, accompagnés de moudjahidin, résistants algériens… Quelle époque ! Le Che appréciait Gandhi et son principe de désobéissance civile et de non-violence qui m’est cher mais, malheureusement, ne l’appliqua pas toujours ! « Il est mort avant de devenir un dictateur », selon Régis Debray…

 

Ne jamais oublier…

DSC01074.JPGDSC01076.JPGDSC01077.JPGDSC01078.JPGDSC01072.JPGNe jamais oublier… Jogging matinal au Parc Georges Henri à Woluwe et, à la veille de la « Semaine de la Démocratie locale », salut de remerciement aux femmes résistantes – et certains de leurs enfants – morts dans les bagnes hitlériens. « Je suis tombée pour que ceux qui me suivent puissent vivre libres… Je songe à vos enfants, qui seront libres demain. » (Extrait de la déclaration de Marguerite Bervoets, poétesse, résistante exécutée par les nazis à l’âge de 30 ans).