Journée de l’artisan

DSC01389.JPGDSC01388.JPGDSC01390.JPGEn cette « Journée de l’artisan », motivation supplémentaire d’écrire le scénario d’une BD consacrée à la Franc-Maçonnerie Opérative proposé par Willy Vassaux, car depuis trente ans que j’y crois et que je le clame et puis, hier soir… : « La métaphore OPÉRATIVE demeure le ressort le plus puissant de la Franc-Maçonnerie. La référence mythique – et donc toujours ACTUELLE –  à « l’édification du temple idéal » lui fournit la base de son univers symbolique et les éléments de sa méthode. » (Alain Bauer, ancien Grand Maître au GOFrance et  Roger Dachez, président de l’Institut maçonnique de France, juin 2017 aux PUF).

 

Marché maçonnique

AfficheMarchéFacebook.jpgVendredi : Aïe ! Voici qui faire jaser dans certains cénacles à l’heure où des traditions sont remises en question ! Pensez, donc, un « Marché de NOËL » organisé par des… Francs-Maçons de sept Obédiences réunies à Nivelles !!! Peu importe ! Il y aura de l’artisanat, des bouquins (Philippe Lienard des Éd. Alain Jourdan y dédicacera) et même, le soir, un concert ! Alors, pour ceux que cela chagrinerait, disons que ce sera un « Marché du SOLSTICE d’HIVER » (cher aux Francs-Maçons Opératifs, entre autres).

DSC01352.JPGDSC01354.JPGDSC01367.JPGDSC01375.JPGSamedi : « Marché maçonnique » de Nivelles : je dédicace (imprévu !), super interview de Philippe Lienard (nous DSC01379.JPGsommes assis sur les Colonnes du Temple, « désacralisé » le temps dudit marché, tout un symbole !) concernant son futur essai « Opus Dei » (Éd. Alain Jourdan) pour « Fréquence Terre-RFI », je m’achète du « maçonnique » (tasses et livre), belle ambiance fraternelle… Merci à MP pour les photos.

Jean Anglade

DSC01347.JPGJean Anglade, 102 ans, est décédé. Catalogué, avec mépris, d’auteur de « terroir » par certains critiques, pour ma part, il restera une référence littéraire et un « modèle » d’écriture s’adressant principalement à tous les lecteurs et pas seulement à une prétendue « élite« . J’ai lu 18 de ses romans, il m’en reste 42…

L’Histoire se répète, hélas…

DSC01342.JPGDSC01339.JPGDSC01334bis.jpgJ’ai retrouvé des « Charlie Hebdo » de 1976 et de la Marche anti-militariste d’une semaine à laquelle j’ai participé (au temps de « POUR ») avec des proches, Théodore Monod, Cavanna, Wolinski, Cabu…et 1.500 autres. Cavanna : « Qu’ils étaient beaux, sous le soleil ! Pourquoi les pas d’accord sont-ils toujours beaux ? Ils marchaient en silence – oh, ce silence ! -, des âmes sereines, des sourires, des visages épanouis. C’est bon d’être ensemble et d’avoir raison… » Des nervis d’extrême droite, des injures (au contraire de villageois, paysans, miliciens, nous saluant aimablement)… « Ce qu’ils nous reprochent, c’est de ne pas aimer tuer, que nous ne sommes pas des hommes ! La guerre, c’est leur grande fête de la virilité ». L’Histoire se répète, hélas.

Mon scoop avec Johnny Hallyday

DSCF0791.JPGVoici, donc, ma fameuse rencontre avec Johnny Hallyday publiée dans trois importants magazines (plusieurs millions de lecteurs potentiels, dont « Paris-Match« ) sous le titre « Johnny « Superstar » Hallyday… culturiste ! » :

« Aborder une jeune vedette du show-business ou du monde sportif n’est pas toujours facile. Souvent des caprices d’enfants trop vite gâtés par une gloire qu’ils croient éternelle, entravent des contacts qui se veulent exclusivement d’ordre professionnel.

Johnny Hallyday, pourtant plus de vingt années de scène, pourrait donc leur donner quelques leçons en matière de « relations publiques ».

Ainsi, à peine venait-il de terminer un long et dur entraînement de poids et haltères de deux heures à l’European Atletic d’Uccle (« C’est du solide comme travail », commenta le patron de la salle) et, à quelques heures de faire face à 6 000 fans enthousiastes à Forest National, me fit-il bon accueil quand je lui glissais un magazine de body-building entre les mains et lui proposais une interview sur le sujet. Il accepta et fut d’une grande disponibilité.

– Aujourd’hui, j’ai travaillé les abdos, épaules et bras. Hier, les abdos, épaules et dorsaux. Chaque fois, deux heures d’entraînement et cela tous les jours de la semaine.

– Qui vous a établi pareil programme ?

– Mon programme est tout ce qu’il y a de personnel. Je travaille selon mes désirs avec des exercices traditionnels.

– Les sportifs qui pratiquent le power-training, une branche du body-building, disent gagner en souplesse, vitesse et force dans leur discipline. Pour votre part, quel en est le résultat ?

– Assurément, je suis en meilleure forme qu’auparavant. Plus de punch sur scène et, surtout, moins de fatigue. À vrai dire, depuis que je pratique la culture physique, je ne dois même plus récupérer à l’issue d’un spectacle.

– Associez-vous un régime diététique à votre entraînement ?

– Oui, lorsque je ne suis pas en tournée. En vacances, par exemple. Et cela lorsque je veux « sécher[1] » quelque peu. Par contre, ce serait vraiment trop dur en plein travail.

   DSC01329.JPGJohnny musclé, c’est une histoire qui remonte à l’été 1981. Sa passion pour le culturisme l’a même poussé à installer quelques appareils dans sa demeure tropézienne. À Paris, c’est à la salle des « Champs Élysée » qu’il se rend régulièrement.

 – Vos séjours aux U.S.A vous ont-ils amené à fréquenter des salles de musculation ?

 – Oui, surtout en Californie. Je me suis entraîné aux Gold Gym et World Gym. Mais, vous savez, tous les champions rencontrés ne me paraissent guère différents de ce que l’on voit chez nous en Europe. Sauf, peut-être, au niveau du volume musculaire plus important. Mais, ceci ne me plaît guère car c’est exagéré. Par contre, les filles musclées, sans exagération, bien sûr, ça me plaît !

– Cette activité physique n’est-elle pas une mode qui, bientôt, fera place à une autre activité ?

– Je ne le pense pas. Les gens stressés par la vie quotidienne ont besoin de se défouler. Ils doivent se sentir mieux dans leur peau. Par le culturisme, ils y arrivent souvent. Et alors, ils n’ont plus tellement envie d’arrêter. »

 

[1] Devenir plus « sec ».

Fabuleuse proposition !

28.JPGDSC01313.JPGDSC01315.JPGFabuleuse proposition de collaboration reçue d’une « star » de la BD, Willy Vadssaux (Éd. Dargaud, Dervy, du Lombard…) : écrire le scénario d’une histoire dévolue à la Franc-Maçonnerie Opérative contemporaine. Quel privilège !

Le Christ en Loge

DSC01310.JPGArdennes 2009 023.jpg29.jpgFameux dilemme (doublement millénaire) ce Midi en Loge : « Jésus-Christ : mythe ou réalité ? » Fils de Dieu ? Prophète ? Sage ? Rebelle ? Mythe ? « Ce qui est affirmé sans preuve, peut être nié sans preuve » (Euclide, -300 av.J.-C.), ce qui rejoint la déclaration d’un scientifique contemporain : « On ne peut pas prouver l’existence de Dieu et le contraire non plus »…

Quel honneur !

couv fm bouddhisme dernière.blog pgfjpg.jpg23602356_10155884103783236_1429015723_n.jpg23635246_10155884103828236_1526480515_n.jpg111-1.jpgQuel honneur, quand même, d’être aux côtés de Pierre Rahbi, Hubert Reeves, Michel Onfray, Boris Cyrulnik, Edgard Morin (nous avons participé, à l’été 1976, à la même Marche pour la Paix durant une semaine entre Metz et Verdun !)… Il reste DEUX exemplaires au CLUB Ixelles (avenue de l’Université) de mes « Rencontres fraternelles avec Matthieu Ricard et le Dalaï-Lama – Symboles et traditions francs-maçons et bouddhistes » (Éd. Alain Jourdan) ! Merci, Nath et MP.

Reportage : Histoire d’une victoire pour la démocratie et la santé publique !  

 

Sigle FT 2015.jpgReportage pour « Fréquence Terre-RFI » en partenariat avec « POUR« , hebdomadaire, dossier « Climat« .

pour-logo-300x113-1-300x113.jpgA1.JPGDouze antennes d’un coup sur un toit d’un immeuble à habitations en plein cœur d’un quartier « vert » bruxellois : les citoyens et les autorités communales sont littéralement choquées par ce passage en force d’un opérateur au détriment de la santé publique, des démarches officielles appelant à revoir ce projet, des pétitions, des alternatives crédibles proposées…

A2.JPGCelles-ci sont, entre autres, les liaisons filaires, la technologie de la fibre optique, le CPL ou courant porteur en ligne, un redéploiement du réseau avec interdiction d’installations de stations près d’écoles, sur des terrasses d’immeubles d’habitations, d’hôpitaux, etc. en antennes plus nombreuses et nettement moins puissantes avec un seuil d’exposition maximal de 0,6 volt/mètre au lieu des 40 à 60 !

L’argument « Nimby » ou « pas dans mon jardin » ne tient donc pas face à l’exemple de la ville Salzbourg (150 000 habitants) qui a appliqué ce redéploiement sans nuire du tout au fonctionnement normal de la téléphonie mobile, par exemple, mais, surtout, avec nettement moins de souffrances des riverains.

A5bis.JPGVisiblement, tous ces arguments ne touchent même pas les lobbys des opérateurs bruxellois, comme l’explique un citoyen du quartier, alors que deux politiques, MM. Olivier Maingain, député-maire, et Jean-Claude Laes, conseiller communal, mettent en évidence les difficultés pour les autorités de faire appliquer leur volonté de protéger le citoyen et, dans ce cas-ci, de soutenir leur initiative.

Pour rappel, les effets néfastes des antennes relais sont les suivants, selon « Top Santé », sur base d’études scientifiques effectuées en Pologne, Égypte, Brésil, Autriche…, de 2005 à 2015 : troubles du sommeil, de la vision, maux de tête, vertiges, développement de certains cancers (prostate, seins, poumons, reins, cerveau, foie…)

Et le dialogue ?

 Un habitant du quartier au micro de « Fréquence Terre » :

 – Nous sommes dans un quartier résidentiel où habitent des familles avec enfants, des retraités… Tout d’un coup, on apprend qu’un opérateur de télécommunications a obtenu un permis pour installer douze antennes sur le toit d’un immeuble, sans qu’aucune information ne soit jamais donnée aux habitants. Des habitants ont réagi, soutenus par les autorités communales, selon un processus légal et correct, car nous avons constaté beaucoup de fautes dans le dossier.

Malgré tout cela, l’opérateur veut installer ses antennes, alors qu’il n’y a aucune raison de précipiter les choses puisque les audiences sont prochainement prévues.

Nous sommes choqués et nous espérons par notre action citoyenne d’empêcher ce montage, nouer le dialogue pour une solution négociée plutôt que passer en force ! 

Olivier Maingain, député-maire : « Le principe de précaution est en discussion… »

A4.JPGOlivier Maingain, député-maire de Woluwe-Saint-Lambert, une des dix-sept communes formant Bruxelles, précise aussi :

 – J’ai demandé à nos ministres de réintroduire la procédure d’enquête publique préalable, parce que ce serait utile d’avoir un débat avec les citoyens. On vérifie, aussi, mais c’est plus aléatoire, s’il ne faut pas un permis d’urbanisme.

Ma démarche actuelle est de convaincre l’opérateur de ne pas entamer le chantier, car s’il perd dans les procédures, il va devoir démonter et économiquement, ce sera un mauvais calcul pour lui.

– Et le principe de précaution ?

– Les normes en région bruxelloise sont considérées comme trop strictes par les opérateurs, d’autres personnes pensent le contraire. C’est en discussion au gouvernement régional bruxellois.

– Et disséminer les antennes de plus faibles puissantes plutôt qu’installer des stations et, ainsi, diminuer les effets néfastes pour la population ?

– Je ne suis pas certain que ce soit non plus admis par la population ! Il faut certainement expliquer aux gens les techniques possibles, mais fondamentalement, ce qui n’est pas acceptable, c’est qu’il n’y ait plus de procédure publique de concertation.

À la Commune, nous avons déjà adopté une résolution avec nos conditions de placement d’antennes, dont les distances par rapport aux crèches, écoles, hôpitaux… Ce principe de précaution est donc en discussion au gouvernement.

Jean-Claude Lays, conseiller communal : « Ce n’est pas moi, ce sont les autres… »

 A5.JPGNous avons une lasagne institutionnelle avec des niveaux de pouvoir différents qui décident des choses différentes. Le paradoxe est que les communes sont parfois amenées à introduire des recours contre des décisions prises au niveau régional, et ce sont les mêmes personnes ou sensibilités que l’on retrouve des deux côtés ! Les compétences sont tellement morcelées, que l’on peut toujours dire : « Ce n’est pas moi, ce sont les autres ! »

– Et le citoyen, alors ?

– Le citoyen c’est, précisément, le résultat quelle que soit la lasagne institutionnelle…

Pour quelques sous de plus…

 A6.JPGL’habitant du quartier ajouta :

Comme ces douze antennes vont être placées assez bas, toutes les ondes vont frapper de plein fouet les habitants du quartier. Outre ce problème de santé publique, il y a l’aspect urbanistique : tomber sur une station du futur dans un quartier vert, c’est un anachronisme total.

Le propriétaire du bâtiment, qui habite dans un autre quartier de Bruxelles, met à mal la vie de centaines de gens pour quelques sous de plus…

Marche arrière

A7.jpgAlors, que se passa-t-il ? Les grues et le matériel de la société de télécommunication se présentèrent sur les lieux vers 8 heures du matin, alors que, depuis plusieurs jours, des emplacements leur étaient réservés devant le bâtiment visé par leur opération.

Les habitants leur firent pacifiquement barrage, les autorités communales revinrent sur place, des tractations s’opérèrent et, au bout de quelques heures, une grande explosion de joie :

A8.jpg« L’opérateur a accepté de suspendre l’installation des antennes et de veiller à une concertation avec les autorités communales et les riverains ! »

Comme le dit une habitante : « Un petit mouvement citoyen a réussi à se réapproprier la démocratie citoyenne ! » et, ajoutons-nous, un espace de liberté pour faire valoir ses droits au respect de la santé et de l’environnement.

 

Sources photos : Comité de Quartier 26 Tytgat-Bruxelles et P.Gf