Lettre ouverte à l’intelligentsia belge

(D’après Jean de La Fontaine et Victor Hugo)

Ces dernières semaines et à des degrés divers, N.G.[1] et moi-même sommes victimes du même modus operandi de dénigrement, de manipulation du public, d’insultes, de menaces… de la part de milieux sectaires et intégristes pour notre inlassable activisme en faveur d’une société plus juste et fraternelle, pour nos convictions philosophiques humanistes, pour nos écrits engagés prônant principalement des valeurs démocratiques, pour nos luttes (pacifiques) au nom de la laïcité, dont la liberté d’expression fait intégralement partie.

N.G. bénéficie d’une très justifiée médiatisation massive de sa situation dans la « grande presse » belge (articles, reportages, débats, références à ses livres et chroniques…) et sur les réseaux sociaux, mais également d’un inestimable soutien du monde laïque, d’obédiences maçonniques et, par corollaire, de milliers de gens. J’y adhère sans équivoque.

En revanche, alors que ladite « grande presse », les mondes laïques et maçonniques sont au courant de la publication de mon essai Le temps des comploteurs paru aux Éditions Jourdan[2], l’un des principaux éditeurs belges, livre qui dénonce – par un travail de « terrain » – les techniques et actions complotistes, qu’une vidéo antimaçonnique me cible avec photo à l’appui (près d’un million de vues, 6.300 likes, mais, aussi, un nombre impressionnant de commentaires, d’insultes, de menaces, dont celles appelant à l’élimination pure et simple de gens de mon espèce), que Facebook a censuré un extrait dudit essai et que, suite à ma vigoureuse démarche, me « réhabilita » avec excuses quelques heures plus tard (ce qui est rare et la preuve que derrière Facebook il n’y a pas que des algorithmes) : pas un écho, aucune réaction du monde laïque et maçonnique, livre snobé (exception de quatre lignes dans un magazine).

Deux poids et deux mesures, selon moi. L’occasion de paraphraser Jean de La Fontaine : « Selon que tu sois intellectuel.le, universitaire,  membre de l’intelligentsia ou ancien ouvrier et autodidacte,  tu seras digne de solidarité et de fraternité ou d’omerta. »

« N’être pas écouté, ce n’est pas une raison pour se taire. » Victor Hugo

Pierre GUELFF

Chroniqueur radio et presse écrite – Auteur

Rue François Gay, 62 – B-1150 Bruxelles – 00 32(0)477/460065

Site officiel : http://www.pierreguelff.info

Blog : https://litteraturesansfrontieres.wordpress.com

Facebook : http://www.facebook.com/pierre.guelff

• Fréquence Terre – RFI • Morale Laïque Magazine •

• POUR • Éditions Jourdan •


[1] Au courant de ce qui est publié dans cette Lettre.

[2] J’y suis auteur, depuis 2005, d’une trentaine de livres, certains étant considérés comme des succès de librairie.

2 réflexions au sujet de « Lettre ouverte à l’intelligentsia belge »

  1. C’est inqualifiable de se comporter de cette façon, alors qu’à chacun ses idées et que tout de même nous avons la liberté d’expression, Pierre.
    Et Victor Hugo a raison : « N’être pas écouté, n’est pas une raison pour se taire ».
    Quant aux menaces proférées, elles sont tout à fait condamnables !
    Aussi, il ne faut pas se laisser impressionner et dénoncer ces excès.
    De telles attitudes tellement décevantes sont par ailleurs vraiment incompréhensibles.
    Chez nous en tout cas, on lit « Le temps des comploteurs avec le plus grand intérêt » ! Tout comme tes autres livres d’ailleurs.
    Et qu’on se le dise.

    Bonne continuation, Pierre !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s