L’homme et l’âne

Une grande symbiose avec mes étudiants kabylesbis.jpgJ’ai toujours pensé que dire « la marche à pied » était un pléonasme du style « monter en haut ». Eh bien ! En lisant « Théorie du voyage » de Michel Onfray, je viens d’apprendre qu’il y a aussi « la marche à dos d’âne » (photo : coopérant technique en Algérie – 1969-1971 – avec des étudiants du Collège technique de Bejaia, lors d’un dimanche récréatif). C’est bien vrai que l’on apprend tous les jours !

Publicités

Nature sans Frontières : Qu’en pensent les climato-écolo-sceptiques ?

Serptembre 2015.jpgDSC01393bis.jpgQu’en pensent les climato-sceptiques et autres écolo-sceptiques du style Laurent Cabrol, Monsieur Météo sur « Europe 1 » : inondations catastrophiques en Angleterre, feux de forêts en Espagne, tempêtes meurtrières aux États-Unis, floraison de jonquilles ou narcisses à Bruxelles (photos) fin décembre au lieu du printemps, dont elles sont un symbole, mois de décembre – 2015 – parmi les plus chauds jamais enregistrés, plus chaude année de l’histoire moderne, selon l’Agence américaine océanique et atmosphérique, et, ce constat sur « France Inter » : « La nature est bousculée avec une saison en avance », oui, qu’en pensent les climato-écolo-sceptiques ?DSC01395bis.jpgDSC01392bis.jpg

 

France Inter et psys en Justice

logo France Inter.pngSur « France Inter« , lors des « Grands procès de l’Histoire« , des propos qui corroborent ceux que je ne cesse de clamer dans mes ouvrages (Éditions Alain Jourdan) : « Le terrible problème dans les procès, comme ceux de d’Outerau et de Dutroux – et tant d’autres !!! -, ce sont les prétendus experts « psys » (…) et, du coup, l’incapacité à faire le « tri » dans toutes ces affaires…« 

Humanité vs robotisation

DSCF4287.JPGHumanité vs robotisation (article pour la « Revue de la Presse Périodique« )

Je pensais que plus rien, ou pas grand-chose de « grave » (comme on dit à présent), pouvait m’étonner dans ma longue et éclectique carrière professionnelle.
Après le travail en usine de ma jeunesse suivi de l’enseignement technique, ensuite avec mon orientation vers ma passion, le journalisme (radio-tv)(1) et l’écriture (2), j’étais assez persuadé qu’à l’exception de l’évolution technologique (de la machine à écrire à l’ordinateur, par exemple), l’homme resterait toujours aux commandes de cette information pluridisciplinaire et multimédia tellement indispensable en démocratie et que nous devons défendre avec force contre la « pensée unique », signe évident d’un régime dictatorial.
DSCF4286.JPGEh bien ! Fin 2015, outre une ambiance plombée par les événements tragiques qui endeuillent de plus en plus la planète, certains technocrates et décideurs (probablement issus de la Finance et non de la Presse) ont décidé qu’il en serait autrement. Ainsi, j’ai lu dans « Le Soir » (3) un long article, que je résume : « Les robots arrivent dans les rédactions. Ils pourraient générer 90% des informations d’ici la moitié des années 2020. Au « Monde », ça a déjà commencé, « Radio France », « L’Express » et « Le Parisien » sont intéressés pour 2016. »

Avec quelques (rares) confrères, je dois être un survivant du journalisme dit d’investigation ! » me suis-je dit en attendant les réactions courroucées qui ne devaient pas manquer de tomber de la part de la profession.

Néanmoins, avec stupeur et tremblement (!), j’ai constaté qu’un an auparavant (4), les robots de l’Associated Press (États-Unis) avaient déjà écrit leurs premiers articles et, de lire ce commentaire : « L’évolution technologique que nous vivons, à condition qu’elle se mette réellement au service de l’homme (non l’inverse !) est passionnante. »

PGF ET VICTOR HUGO2.jpgUne question fondamentale se pose à présent : ces logiciels de la Presse utilisant des algorithmes vont-ils supplanter la pensée humaine ? Ma réponse vient de Victor Hugo : « Car le mot, qu’on le sache, est un être vivant. La main du songeur vibre et tremble en l’écrivant. »(5)

                                                                                                     Pierre Guelff.

(1) Actuellement, chroniqueur à « Fréquence Terre-Radio France Internationale » après la RTBF (Télétourisme et VivaCité)

(2) L’un de mes derniers ouvrages aux Éditions Jourdan est « Mémoires d’un journaliste révolté »

(3) « Le Soir », 19 décembre 2015.

(4) Site « Le Figaro »

(5) Victor Hugo : extrait de  « Les Contemplations »

Christian Jacq

christian-jacq.jpgQuand Christian Jacq, « star » de la littérature (35 millions d’ouvrages vendus !), prend la peine de me contacter et de me remercier pour une chronique concernant l’un de ses livres (http://www.frequenceterre.com/2015/12/06/le-voyage-initiatique-de-christian-jacq-mdv-editeur/ ), je me dis que le terme « confraternité » existe encore. Et, de me souvenir, que c’est le même qui, au début de ma carrière d’auteur (il y a vingt-cinq ans), m’avait prodigué quelques précieux conseils. La classe, en somme !

(Photo : Site t411)

Journalisme et robots

Couverture 3bis.jpgcouv memoires journaliste (2) ter.jpgAvec quelques (rares) confrères, je dois être un survivant du journalisme dit d’investigation ! Lu dans « Le Soir » : « Les robots arrivent dans les rédactions. Ils pourraient générer 90% des informations d’ici la moitié des années 2020. Au « Monde », ça a déjà commencé, « Radio France », « L’Express » et « Le Parisien » sont intéressés pour 2016. »

 

Concernant mon ouvrage « Mémoires d’un journaliste révolté » (Éditions Jourdan) :

Service Presse éditions :

« Pierre Guelff fait partie de la tribu des journalistes enragés et engagés ! Un homme pas comme les autres. »

WOLULAÏQUE

DSCF4274.JPGTrès heureux d’avoir collaboré au trimestriel « WoluLaïque » en évoquant une « belle réplique – pacifique et humaniste – aux discours racistes et haineux » et, de la sorte, être consolé d’avoir constaté (avec les récents drames) que des gens côtoyés depuis des années étaient aux antipodes de mes convictions. Et, aussi, avoir découvert chez d’autres une Fraternité que je ne pouvais imaginer.
DSCF4275.JPG