Monsanto, encore et toujours (France 5)

Mouchettes, papillons et mort de la planète : Monsanto, encore et toujours !

 

logo_france5.pngTrès inquiétant débat dans l’émission « C dans l’air » sur « France 5 » : la disparition des abeilles, mouchettes, insectes et autres papillons… est la preuve irréfutable de la dégradation de l’Environnement… En cause : pesticides, herbicides et autres saloperies, alors que des alternatives écologiques existent.

Un exemple de cette disparition ? proposa un spécialiste. Dans le temps, les automobilistes qui effectuaient un trajet de plusieurs centaines de kilomètres devaient régulièrement nettoyer le pare-brise de leur voiture durant le voyage tant s’y trouvaient écrasés des insectes. Aujourd’hui, ce nettoyage n’est plus nécessaire, même dans le Sud et les campagnes.

ete07 207.jpgConstat personnel : à peine deux ou trois « cadavres » d’insectes lors de mon voyage Bruxelles-Vosges-Bruxelles, un millier de kilomètres au total.

À la fin de l’émission, le nom de « Monsanto » a encore et toujours été prononcé, bien entendu. Quand les politiques réagiront-ils concrètement ?

Publicités

Vosges insolites et mystérieuses (fin)

 

DSCF1420.JPG
DSCF1421.JPGDSCF1422.JPGDSCF1418.JPGDSCF1428.JPG

DSCF1425.JPGUltimes repérages dans les Vosges pour la version réactualisée de « France Mystérieuse » (Éditions Jourdan) et un projet pour VivaCité avec  au Musée du Chapitre à Épinal une intéressante maquette représentant la cité au XVIIe siècle. Il y a, encore, l’historique de cette ville située au « Pays d’Art et d’Histoire au cœur des Vosges », plus particulièrement celui des chanoinesses, dames nobles devenues religieuses séculières, dont le Chapitre établi au Xe-XIe siècle fut supprimé à la Révolution. Une maquette les montre lors d’une procession en 1761, alors qu’à l’extérieur, une fresque les ironise en croqueuse de pomme, par exemple. Ces dames vivaient dans des hôtels particuliers et on dit que leur existence était faite de piété et de mondanités.

Dans « Belgique Mystérieuse » (également aux Éditions Jourdan), j’ai abordé dans le détail l’histoire de ces dames (chapitre consacré à Diest, par exemple).

 

Dans ce sympathique musée, on admire aussi une statue découverte à la Maison Romaine d’Épinal : Dante… un guelfe !

 

Vosges insolites et mystérieuses (6)

cascadetendon1.JPG
Gérardmer3.JPG

Gérardmer4.JPGGérardmer12.JPGberchigranges5.JPGGranges sur Vologne.JPGRepérages sur la « Route Verte » dans les Vosges pour la version réactualisée de « France Mystérieuse » (Éditions Jourdan) et un projet pour VivaCité avec une halte à l’imposante Cascade de Tendon, un site exceptionnel qui montre également que « Les arbres les plus renommés se situent dans les Monts Vosegus… » selon Pline l’Ancien (Ier siècle). La preuve ? À Gérardmer, on admire un immense tilleul (30m de hauteur) planté au XVIe siècle. Il fait partie des 200 arbres les plus remarquables de France. Au magnifique lac de Gérardmer (dix-neuf sortes de poissons y cohabitent : gardons, perches, truites, saumons, carpes, lottes…), on explique que c’est ici que fut créé le premier Office du Tourisme en France (1875) et que fut inventé un engin révolutionnaire par un touriste privé de son bras droit mais fort ingénieux : le pédalo, alors qu’un peu plus loin s’offre le « Sentier de la Chatouille », « une balade à pieds nus, sensorielle et panoramique ».

Un peu en retrait de la « Route Verte », à Berchigranges, il y a l’adorable « Jardin Bohémien » (« La Nature se fait jardin quand l’homme y fait son chemin ») et à Granges-sur-Vologne, un magnifique sentier découverte de deux kilomètres niché dans une forêt culminant à près de 700 m. Ce « Sentier des Huttes » plonge le randonneur dans un passé, hélas révolu : les populations rurales se sont déplacées vers des cités ouvrières construites à côté d’usines textiles. Alors, « au début du XXIe siècle, avec quasi la disparition de l’agriculture la forêt prend la place des cultures et des prairies… » et il reste quelques vestiges de l’activité passée (carrière de granit, scierie, huttes…)

Vosges insolites et mystérieuses (5)

 

Epinal81.JPGEpinal80.JPGDSCF1359.JPGDSCF1357.JPGDSCF1354.JPGDSCF1361.JPGDSCF1362.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouveaux repérages dans les Vosges pour la version réactualisée de « France Mystérieuse » (Éditions Jourdan) et un projet pour VivaCité avec, aussi, à Épinal, l’église Notre-Dame-au-Cierge. La statue serait arrivée miraculeusement sur les flots de la Moselle en crue en 1778, lors d’un « déluge », puis conservée par des habitants de la cité. Une main de la Vierge tenait un attribut qui a disparu et fut remplacé par un cierge, aujourd’hui… électrifié ! Cet édifice moderne propose aussi le plus grand vitrail figuratif de France (180 m² de surface) avec dix-sept épisodes de la vie de Marie. Et puis, voici la Maison romaine, ses lions et sa splendide roseraie (près de 600 variétés de roses).

Et, qui dit Épinal, dit images ! L’imagerie d’Épinal a été fondée en 1796 et n’a jamais cessé de produire des images de manière artisanale, le Chat botté en étant sa mascotte. Au départ, des images religieuses, ensuite enfantines, éducatives, politiques, de propagande, des devinettes… : excellent support de communication avec l’aide de « colporteurs » (une photo ci-contre montre un « étal » d’un colporteur) au temps où n’existait pas Internet  !

 

Vosges insolites et mystérieuses (4)

Plombières2.JPGPGFPlombières4.JPGPlombières4.JPGRemiremont1.JPGVal d'Ajol2.JPGRemiremont2.JPGRemiremont4.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merveilleuse poursuite de repérages sur la Route Thermale, des Ballons des Vosges…, pour la nouvelle version de « France Mystérieuse » (Éditions Jourdan) et un projet pour VivaCité. À Plombières-les-Bains : église ND des Sources « sponsorisée » par Napoléon III, empereur omniprésent en cette cité où il envisagea secrètement une union européenne (France, Italie, Comté de Nice, Duché de Savoie…). Cité de la Source Vulcain (eau thermale la plus chaude d’Europe avec 85°), du Bain Stanislas (Roi de Pologne et duc de Lorraine), du Bain romain (IIe siècle), du Bain des Capucines, également d’origine romaine, du Bain tempéré…

À Val d’Ajol, l’église gothique (1554) est couverte d’une toiture en lave la plus importante d’Europe. À Remiremont (Cité des Chanoinesses, membres de la plus riche institution religieuse féminine européenne), dans l’église abbatiale se trouve la « Vierge au Trésor » qui est la plus ancienne représentation de Marie dans les Vosges, alors que dans la crypte on découvre des sarcophages moyenâgeux, des peintures murales (XVe siècle) et un… cercueil d’une chanoinesse morte en 1622 !